4 questions à se poser avant de forer un puits dans son jardin

moteur de la pompe

Si vous avez une source souterraine inexploitée dans votre terrain, creuser un puit peut être une idée intéressante. Vous devez vous renseigner auprès des collectivités territoriales. Elles vous indiqueront l’endroit précis des sources d’eau. Par ailleurs, si votre voisin a déjà un forage, il y a de fortes chances que soyez vous aussi en mesure d’en avoir un. Dans cet article, vous trouverez alors les questions à vous poser avant de forer un puits dans votre espace extérieur.

Question n°1 : Que dit la loi sur le forage des puits ?

Tour d’abord, il est important de comprendre que le forage est une alternative avantageuse si vous avez un manque d’eau à combler. Creuser un puits implique le respect de certaines règles. Vous devez tenir comptes des caractéristiques du terrain. Pour un usage domestique, le forage doit pouvoir prélever tous les ans jusqu’à 1000 mètres cubes. Une déclaration à la mairie doit être effectuée un mois à l’avance, suivie d’une seconde déclaration toujours en mairie dans les 30 jours de la fin des travaux. Dans le cadre d’une consommation humaine, l’eau est envoyée au laboratoire pour être analysée. Adressez-vous alors à la Direction départementale des Affaires sanitaires et sociales. Ces démarches ne sont pas nécessaires si vous comptez utiliser le puits uniquement pour arroser le jardin. Vous comptez creuser un puits avec pompe immergée avec une profondeur supérieure à 10m ? Envoyez votre déclaration à la Direction régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement également connue sous l’acronyme DRIRE.

Question n°2 : Quelles sont les différences entre un puits traditionnel et un forage ?

La profondeur d’un puits traditionnels se situe aux alentours de 7 mètres. Ce type d’excavation sera uniquement destiné à collecter les eaux de surface. Le puits foré est la meilleure option si vous avez besoin d’un débit important. Par ailleurs, le puits artésien vous évite l’installation d’une pompe à condition que la pression soit suffisante. Notez que quel que soit le type de pompe choisi, il s’agit d’un investissement coûteux. Pompe de relevage ou pompe automatique, ce dispositif permet de relever l’eau souterraine lorsque l’écoulement n’est normal par gravité est limité. Vous devez donc trouver la pompe idéale en tenant compte des propriétés de votre terrain. De plus, il est strictement interdit de creuser à moins de 10 mètres d’un cimetière et de 5 m d’une route. Vous devez aussi vous éloigner des fosses sceptiques et des champs d’agriculture. Pour en savoir plus sur la pompe de jardin à choisir, les techniques de refoulement, le choix de la tuyauterie, du compresseur, le moteur de la pompe, l’interrupteur à flotteur, la hauteur manométrique, contactez un professionnel.

Question n°3 : Quels sont les avantages d’un forage ?

Le forage permet de réaliser des économies d’eau et de tirer profit des ressources naturelles de façon astucieuse. Même s’il coûte relativement cher, le forage demeure un investissement à le long terme. Vous allez certes débourser une somme importante pour le pompage de l’eau mais vous allez pouvoir en profiter indéfiniment. Vous utiliserez cette eau au quotidien pour nettoyer l’espace extérieur, arroser vos plantes, alimenter les dispositifs sanitaires, etc. Ces économies seront visibles sur vos factures.

Question n°4 : Quelles sont les différentes techniques de forage ?

Il y a 3 techniques de construction pour réaliser un puits foré. Vous pouvez choisir :

  • Le forage au battage : Destinée aux sols rocheux, cette technique est la moins récente. Elle nécessite aussi beaucoup de temps. Comptez environ 3 mètres par jour. La roche est brisée à l’aide d’un trépan métallique. Cet élément bouge à la verticale et ce mouvement est assuré par une poulie. Les parois du terrain sont protégées par un tubage de travail. Les démarches que nous venons de citer ne sont pas applicables aux sols instables.
  • Le rotary : Cette technique utilisée dans l’exploitation du pétrole est préconisée pour les grandes profondeurs. Le forage est creusé à l’aide d’une tige épinglée à un tracteur de chantier. Même si cet outil peut atteindre 5000 m de profondeur, on va rarement aussi loin. Afin de faire retomber les déblais en surface, la boue est un élément essentiel. Si cette méthode de forage est considérée comme polyvalente, c’est parce qu’elle est réalisable sur un terrain instable, argileux ou dur.
  • Le marteau fond-de-trou : Il s’agit d’éclater la roche en utilisant un marteau pneumatique. La technique de forage permet de venir à bout des roches les plus dures.
Comment réduire sa facture énergétique grâce aux panneaux solaires ?
Quels sont les avantages d’installer une pompe à chaleur pour piscine ?