Comment financer vos travaux d’agrandissement ?

travaux

Vous disposez d’un espace extérieur dans votre maison et vous souhaitez effectuer des travaux d’agrandissement ? Le premier obstacle est le budget conséquent que ce type de chantier implique. Heureusement que vous pouvez solliciter des aides pour financer ces travaux tout en améliorant le confort de votre logement. Découvrez, dans cet article, les principaux moyens de financement que vous pouvez obtenir.

Primes et subventions pour les travaux d’extension

Plusieurs organismes de crédit offrent des subventions aux propriétaires qui désirent entamer des travaux pour agrandir leur logement :

  • L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’habitat (ANAH)
  • Le Conseil régional
  • Le Conseil Général

Les primes accordées sont calculées sur une base fixe. Leur montant est en revanche proportionnel à la valeur des travaux. Pour demander ces aides, vous devez constituer un dossier complet qui montre que les rénovations désirées entrent dans le cadre de l’amélioration de l’habitat. Vos chances que votre candidature soit retenue augmentent lorsqu’il s’agit de travaux énergétiques à savoir :

  • les diagnostics énergétiques ;
  • la maîtrise d’œuvre ;
  • les travaux d’isolation ;
  • la mise en place des systèmes d’économie d’eau ;
  • les travaux de traitement de l’insalubrité.

L’ANAH permet de demander un prêt en ligne afin de couvrir vos dépenses de manière totale ou partielle notamment pour des travaux de remise en état des combles par exemple.

Les aides financières aux extensions de maison

Dans un premier temps, vous devez établir un devis qui explique clairement les dépenses nécessaires pour agrandir votre logement. Une fois le budget fixé, vous devez élaborer un plan de financement en interrogeant les établissements bancaires. Ces derniers proposent de nombreux dispositifs de financement pour les travaux d’amélioration du logement. Le prêt travaux à taux zéro est le plus sollicité par les demandeurs de crédit puisqu’il n’y a pas d’intérêts bancaires. Sa valeur est comprise entre 2700 et 65 100 euros en fonction des dépenses requises. Pour vous faire une idée de la somme que vous pouvez obtenir, nous vous invitons à effectuer une simulation de prêt sur www.youdge.com.

Cette initiative vous donnera une idée de la durée du crédit et bien d’autres informations utiles. Néanmoins, ce crédit est uniquement destiné aux aménagements non réservés à l’habitation. Dans ce cas, il est préférable de choisir le prêt épargne logement (PEL) en gardant en tête qu’il s’agit d’un placement à long terme. De plus, il faut témoigner d’une épargne de 4 ans minimum.

Le crédit d’impôt

Vous avez là un dispositif fiscal permettant de couvrir les travaux d’aménagement ayant pour but d’améliorer les performances énergétiques d’un logement. Le plafond est fixé 8000 euros pour une personne vivant seule et à 16 000 euros pour les couples. Toute personne à charge supplémentaire permet d’obtenir une majoration de 400 euros.

Le prêt patronal pour des travaux d’agrandissement

Si vous n’avez jamais entendu parler du prêt patronal, c’est parce que cette terminologie n’est plus utilisée. Aujourd’hui, on parle d’Action Logement : un crédit accordé pour financer des travaux d’agrandissement. Il peut vous être alloué par votre employeur à votre résidence principale. Pour cela, le patron doit avoir préalablement cotisé à la Caisse Interprofessionnelle du Logement (CIL). Ce prêt vous permet de bénéficier d’un taux fixe d’une valeur de 0,5 %.

L’obtention du crédit n’implique pas de frais de dossier. De plus, vous pouvez le cumuler avec le prêt à taux zéro mais aussi avec le prêt travaux dans le cadre de :

  • travaux d’adaptation handicap ;
  • rénovations énergétiques ;
  • travaux d’amélioration de logement.

Le montant est de 40 000 euros et ne peut pas dépasser 40 % de la valeur totale des travaux. Si ce crédit était étroitement lié à la géolocalisation du logement, cette obligation n’est plus d’actualité depuis 2020.

Quelle est la meilleure solution de financement ?

Maintenant que vous connaissez les aides, subventions et prêts bancaires qui peuvent vous être accordés, il faut procéder par étapes. Comme vous l’avez sûrement compris, vous ne pouvez pas être éligible à tous les financements précédemment cités. Seuls des travaux d’agrandissement pour ajouter un étage ou pour la surélévation d’une construction peuvent être couverts. Le montant sera toutefois moindre avec un maximum de 20 000 euros. Pour obtenir un prêt patronal, il vous faut soumettre votre demande avant l’achat. Commencez alors par contacter votre employeur. Vous devez constituer un dossier avec des devis exhaustifs. Vous recevrez une réponse au bout de 15 jours. Par la suite, les fonds seront débloqués sur factures.

Comment ombrager votre terrasse en été ?
5 questions à se poser avant d’installer un abri de jardin