Publié le : 23 mai 20225 mins de lecture

Nombreux sont ceux qui rêvent de s’affranchir d’un loyer et de construire leur propre maison. Mais le parcours est long et semé d’embûches. Si vous êtes prêt à entamer le processus, voici quatre points à propos desquelles vous devez rester vigilant.

1. Choisir la bonne assurance pour couvrir les travaux de construction

Plusieurs litiges et sinistres peuvent survenir suite à la réception de votre maison. Dans ce cas, votre responsabilité sera engagée en cas d’accidents, de dommages causés au voisinage, ou de malfaçon de votre chantier. Pour cette raison, vous devez nécessairement souscrire à une assurance dommage-ouvrage avant le début de vos travaux. Ce type d’assurance inclut une garantie décennale qui vous permet de bénéficier d’un remboursement pour la totalité des frais de réparation en cas de sinistres.

Comme son nom l’indique, l’assurance décennale a une durée de vie de 10 ans. Il faut aussi noter que les travaux qui n’ont pas été déclarés dans le contrat d’assurance ne seront pas couverts. L’assurance dommage ouvrage comporte aussi d’autres garanties actionnables à la fin des travaux en cas de malfaçon. Il s’agit de la garantie de parfait achèvement et la garantie biennale.

Nous vous recommandons : Construction de maisons sans difficultés : les experts sont demandés

2. Financer la construction de sa maison

Le prêt bancaire est l’option la plus fréquente pour financer la construction d’une maison. Il peut être contracté sur une durée de 30 ans au maximum dans le cadre d’un projet immobilier. Ce type de financement est généralement conditionné à une assurance emprunteur. Cette disposition permet à la banque de percevoir les mensualités même en cas de perte d’emploi, d’invalidité ou même de décès. D’autres paramètres comme le montant de votre projet et vos capacités financières seront pris en compte par la banque avant l’octroi du prêt. Idéalement, votre taux d’endettement doit être inférieur à 33 %.

En dehors du prêt immobilier, vous pouvez aussi faire recours aux aides à la construction neuve. À cet effet, le prêt à taux zéro (PTZ) est un crédit gratuit qui permet de financer jusqu’à 40 % du projet de construction. Il est accessible aux primo-accédants qui souhaitent s’offrir un logement neuf ou un logement ancien nécessitant une rénovation. Ce prêt est cumulable avec d’autres aides telles que le prêt accession sociale ou le prêt action logement.

À explorer aussi : Comment déterminer les coûts de construction

3. Choisir l’emplacement idéal pour construire la maison

Le choix de la localisation de votre maison dépend de vos besoins et de vos envies. Mais il est préférable d’opter pour les emplacements cotés afin d’augmenter la plus-value de votre maison. Les banques seront davantage disposées à vous octroyer un prêt à l’avenir si la garantie fournie est une maison bien située. Avant de finaliser l’acquisition de votre terrain, assurez-vous que celui-ci est connecté aux réseaux de distribution d’électricité d’eau et de gaz. Si ce n’est pas le cas, vous devrez vous occuper des raccordements vous-mêmes. La constructibilité du terrain est également un aspect très important à prendre en compte. Ce paramètre détermine si vous êtes autorisé ou non à bâtir un logement sur ledit espace.

Soyez également attentif à la qualité du sol et aux risques naturels. Certains terrains ont tendance à être instables et peuvent être à l’origine de fissures dans vos fondations une fois la construction terminée. La proximité par rapport à un cours d’eau peut offrir une magnifique vue, mais augmente également le risque d’inondation.

4. Entamer les démarches pour obtenir un permis de construire

Au moyen du permis de construire, les services de l’urbanisme de votre municipalité s’assurent que votre projet respecte les règles de construction. C’est un dossier relativement complexe exigé pour les projets d’une certaine ampleur. Vous devez attendre environ 3 mois pour obtenir une réponse suite à la demande de permis de construire. Il est donc conseillé de commencer les démarches au plus tôt. Une demande de permis de construire doit inclure un plan de situation du terrain, un plan de masse de la future maison, et un plan des façades et des toitures. Vous devez également inclure une notice descriptive, une modélisation graphique du projet et une photographie pour situer le terrain dans son environnement.

La demande d’un permis de construire est entièrement gratuite. Toutefois, vous devrez faire recours aux services d’un architecte si la surface de construction au plancher dépasse 150 m2. Une fois qu’il est établi, votre permis de construire a une durée de vie de 3 ans. Avant de commencer la construction d’une maison, veillez à couvrir vos arrières grâce à la garantie décennale d’une assurance dommage ouvrage. Financez ensuite votre projet avec un prêt immobilier ou une aide à la construction. Enfin, choisissez un bon emplacement pour votre maison et entamez les démarches pour obtenir un permis de construire dès que possible.