Tonte de la pelouse : règles et conseils pour un entretien efficace

Le beau temps n’est pas seulement apprécié par nous, il est aussi bon pour les plantes et les arbres. Même la pelouse pousse parfois plus vite que prévu. On va maintenant vous expliquer comment tondre correctement la pelouse afin que vous puissiez profiter de la diversité verte pendant les mois d’été.

Conseils et astuces pour semer son gazon

La bonne période pour semer

Deux périodes de l’année sont favorables pour semer un gazon, le printemps et l’automne. On vous conseille néanmoins de semer votre gazon plutôt en automne. Des graines semées au printemps profiteront de l’augmentation des températures extérieures pour germer rapidement, mais seront plus exposées à la sécheresse et au manque d’eau. En revanche, des graines semées à l’automne tireront profit de la chaleur du sol pour développer leurs racines souterraines, et résisteront mieux à la sécheresse de l’été.

La préparation du terrain

Avant de semer votre gazon, il est nécessaire de préparer votre terrain. À l’aide d’un motoculteur ou d’une bêche, retrouvez la terre sur environ 20 cm de profondeur. Ôtez ensuite toutes les mauvaises herbes ainsi que les cailloux. Nivelez la terre au maximum pour obtenir une pelouse bien plane. Aidez-vous pour cela d’un râteau, d’une griffe ou d’un croc. Enfin, tassez le sol en utilisant un rouleau à gazon.

Avant de semer

Le travail se poursuit avec l’ouverture des sacs. Pour homogénéiser l’ensemble des graines, il est important de les mélanger en les versants dans un seau. Cette étape est indispensable et vous devrez la renouveler pour chaque sac de gazon. Il faut ensuite veiller à obtenir le bon dosage: entre 30 et 50 grammes de graines au m². Si vous semez sur de grandes surfaces, découpez votre pelouse en différentes zones afin de toujours respecter le bon dosage.

La technique pour semer

Votre terrain bien préparé et les graines prêtes, reste à semer. Dans ce domaine, deux courants s’opposent. Il y a ceux qui préconisent de semer à la volée, et ceux qui recommandent l’utilisation d’un semoir. On vous conseille plutôt de semer à la volée. Pour cela, tenez votre seau de graines contre vous, et avancez à pas réguliers tout en jetant les graines au sol devant vous. Répétez toujours le même geste à chaque pas, et effectuez deux passages croisés pour une bonne répartition des graines. Pour obtenir un semis régulier, évitez de semer votre gazon lorsqu’ il y a du vent. Veillez enfin à porter des chaussures plates pour ne pas laisser de profondes traces de pas sur votre terrain.

Les premiers travaux

Une fois les graines de votre gazon semées, grattez légèrement la surface du terrain avec un râteau pour recouvrir les graines d’une fine épaisseur de terre. Passez ensuite un rouleau à gazon pour faciliter le plaquage des graines sur le sol. Enfin, arrosez le gazon en fines gouttelettes pour maintenir une certaine humidité de la terre. Certains déconseillent d’arroser votre gazon et préconisent de “laisser faire la nature”. C’est un choix qui vous appartient, les deux méthodes ayant fait leurs preuves. Néanmoins, sachez que si vous arrosez votre gazon, vous devrez répéter cette opération jusqu’à ce qu’il sorte de terre. Selon les régions, cela peut prendre entre 1 et 3 semaines. Une fois que votre gazon a dépassé les 10 cm de hauteur, une autre opération commence : la tonte !

Jardinage : 7 conseils pour entretenir son gazon

1. Tondez souvent !

Pendant la saison de « pousse active », au printemps et à l’automne, il est conseillé de tondre tous les 3 à 5 jours pour éviter que l’herbe ne soit trop longue. À vous la bonne odeur d’herbe coupée ! Plus la tonte est espacée plus le passage de la tondeuse sera difficile et prendra donc beaucoup plus de temps. Au contraire, plus elle est régulière plus la pelouse poussera. Suivez la règle du tiers : ne coupez pas plus d’un tiers de la hauteur de la pelouse. Les coupes trop courtes ne couvrent pas la surface de la terre et fragilisent la pelouse. Plus la coupe est courte plus votre jardin sera sensible au piétinement, à la sécheresse.

2. Arrosez tôt matin

Arroser aux premières heures du jour (entre 4 heures et 8 heures) permet de laisser le gazon absorber l’eau avant que la chaleur du soleil ne la fasse s’évaporer. La pelouse a besoin de 3 à 4 cm d’eau par semaine. Un arrosage en profondeur permettra au gazon de développer ses racines, il résistera mieux à la sécheresse et aux maladies. Si vous détestez vous lever le matin, ou si vous n’avez pas de programmateur pour votre arrosage, faites-le le soir.

3. Arrosez en petite quantité

Trop arroser est non seulement inutile, mais peut également augmenter la croissance du gazon ce qui entraînerait des tontes plus fréquentes. Laissez le sol sécher partiellement entre les arrosages. Vous pouvez utiliser un tournevis pour sonder la terre et mesurer la profondeur de l’humidité.

4. Valorisez les déchets de tonte

Réduisez la quantité d’engrais grâce à l’herbicyclage, il s’agit du recyclage du gazon en laissant sur la pelouse l’herbe tondue. Il permet de réduire la quantité de fertilisant nécessaire. En effet, les résidus de tonte sont équivalents à un quart des besoins annuels de la pelouse en engrais. Pour ce faire, il vaut mieux tondre souvent, pour n’avoir que de très petits résidus qui se « fondront » plus facilement dans le sol.

5. Aiguisez vos lames

Des lames tranchantes garantissent une coupe propre, sûre et efficace. Des lames émoussées vont déchiqueter l’herbe, ce qui favorise l’accès des agents pathogènes et affaiblit la plante. Les experts conseillent d’aiguiser les lames au moins une fois par an.

6. Utilisez le paillage

Les résidus de tonte sont constitués d’eau et de petites quantités de lignine, ils se décomposent donc très rapidement. Une petite épaisseur de chaume (environ 2-3 cm) peut s’avérer bénéfique pour votre pelouse. Comme les résidus de tonte, elle protégera le système racinaire de la pelouse pour éviter les écarts de chaleur et diminuer la perte d’eau. Attention cependant, de garder la main légère car trop de chaume qui se serait accumulé sur la terre, finirait par étouffer le gazon. Vous pouvez utiliser de la paille réduite en petits morceaux, pour ce faire épandez-la sur le gazon et en passant la tondeuse, la paille sera broyée.

7. Nettoyez votre pelouse

N’hésitez pas à faire un petit tour pour retirer les mauvaises herbes type pissenlit qui vont vite devenir envahissantes, extrayez les racines à l’aide d’une petite griffe, semez du gazon de regarnissage en place et tassez bien. Passez régulièrement un râteau pour retirer les petits cailloux, herbes mortes. Une bonne aération permet de faire repartir le gazon.

Comment tondre correctement la pelouse ?

Fréquence correcte

Vous devez tondre votre pelouse régulièrement, surtout pendant les mois d’été. La saison de tonte des pelouses se déroule généralement entre avril et octobre. Par beau temps, la saison peut aussi aller de mars à novembre. En temps normal, il est préférable de tondre une fois par semaine. Les intervalles entre les deux doivent être cohérents. Une ligne directrice est une fréquence de 7 jours. Si la pelouse pousse rapidement en raison du beau temps, vous devez augmenter la fréquence. Mais attention : si la pelouse est sèche en raison d’une chaleur prolongée, il vaut mieux ne pas la tondre, mais l’arroser suffisamment.

Longueur de la pelouse

La longueur optimale pour le gazon utilitaire est d’environ 40 mm. En revanche, dans les endroits ombragés, l’herbe doit rester environ 10 mm de plus pour garantir une absorption suffisante de la lumière du soleil pour l’assimilation.

Veillez également à ne pas couper l’herbe trop courte dans tous les cas ! Sinon, l’herbe subira des dommages qui peuvent entraîner des trous ou des brûlures dans la chaleur. Le point de croissance, c’est-à-dire le point à partir duquel la plante se développe, se situe à peu près à mi-chemin du brin d’herbe pour les graminées à gazon. Si elle est coupée trop bas, il faudra un temps relativement long pour que la lame se rétablisse et repousse à nouveau.

La règle des tiers pour tondre la pelouse

Selon la règle des tiers, une pelouse ne peut jamais être raccourcie que d’un tiers de sa hauteur actuelle. Deux tiers sont donc laissés sur place et correspondent idéalement à la hauteur de coupe recommandée.

Par exemple, si vous souhaitez obtenir une hauteur de coupe de 40 mm, l’herbe doit avoir au moins 60 mm de long. On enlève 20 mm (un tiers) afin d’obtenir une hauteur de gazon parfaite de 40 mm.

Ne pas tondre la pelouse lorsqu’elle est mouillée

La pelouse et le sol sont souvent stressés après une pluie, et les lames ne peuvent pas se redresser complètement. Cela peut entraîner des irrégularités dans le schéma de coupe. En outre, le sol est souvent détrempé et la tondeuse à gazon peut laisser de vilaines traces de roues. Les racines de la pelouse sont endommagées et ne poussent plus régulièrement. Des trous peuvent apparaître sur la pelouse.

Ne marchez que sur la zone tondue

Ne marchez pas le long des zones non tondues avant de tondre la pelouse, car les brins d’herbe seraient alors poussés vers le bas et risqueraient de ne pas pouvoir se redresser à temps. Lorsque vous tondez ensuite l’herbe, des irrégularités peuvent apparaître.

Coupez les bordures de la pelouse

Essayez de ne pas tondre les bords de votre pelouse avec la tondeuse à gazon. Les roues extérieures de la tondeuse à gazon pourraient glisser et couper l’herbe. De même, si vous essayez de maintenir la tondeuse à un angle sur les bords, vous risquez d’obtenir des longueurs de coupe différentes. Il est préférable de laisser une bande étroite et de la couper ensuite à la bonne longueur à l’aide d’une cisaille pour bordures de pelouse.

Comme vous pouvez le constater, il y a quelques règles à respecter lorsque vous tondez votre pelouse, mais si vous les suivez, rien ne s’opposera à votre pelouse de rêve ! Passez un bon été !

Entretenir sa pelouse après l’été

Dès la fin de l’été, vous pouvez entreprendre quelques travaux pour prendre soin de votre pelouse. Parce qu’entre les changements météo, les piétinements des enfants et l’apparition des mauvaises herbes, la pelouse du jardin souffre l’été. C’est donc dès la fin août, et jusqu’à octobre, qu’il faut réparer votre gazon. Voici une liste de conseils à suivre.

Les mauvaises herbes

Les mauvaises herbes constituent le premier concurrent du gazon. Plutôt que de désherber manuellement avec un couteau, mieux vaut utiliser un désherbant sélectif. Quelques pulvérisations sur le gazon permettront de venir à bout des trèfles, pissenlits et mourons.

Scarifier, pour revigorer une pelouse fatiguée

La pelouse a tendance à jaunir et à se dégarnir en été. Le passage du scarificateur devrait lui offrir une nouvelle jeunesse. Ses petites lames acérées permettent d’extraire toutes les parties mortes de l’herbe, de séparer les brins et de creuser des sillons superficiels pour favoriser la pénétration de l’eau et relancer la végétation. On complète généralement la scarification par un apport de terreau ou d’engrais organique.

Il existe de nombreux modèles de scarificateurs (électriques, thermiques) dans les grandes enseignes de bricolage ou de jardinage. Leur prix varie entre 130 à 600 euros.

Arroser moins souvent mais plus longtemps

C’est à la fin de l’été que la pelouse reprend sa croissance. Les apports en eau doivent donc être les plus importants. Au moins quatre litres d’eau par m² sont nécessaires pour bien humidifier le sol et permettre aux racines de descendre en profondeur. Il est conseillé d’arroser moins souvent(au moins une fois par semaine), mais beaucoup plus longtemps, de préférence le soir, ou bien la nuit, si l’on dispose d’un arrosage enterré.

Tondre haut et régulièrement

Alors que les tontes de printemps doivent être courtes, et celles d’été assez hautes pour éviter l’assèchement de la terre, il est conseillé de caler la hauteur de coupe de la tondeuse entre 5 et 7 cm dès la fin de l’été, et à hauteur maximale pour les dernières tontes automnales, afin d’égaliser la pelouse avant l’hiver.

On veillera également à tondre de manière plus régulière qu’en période estivale, au moins une fois par semaine.

Aérer le sol

Entre les barbecues, les soirées entre amis et les jeux de ballon, la pelouse souffre beaucoup des piétinements en période estivale. La terre à tendance à se compacter, rendant l’aération des racines de plus en plus difficile.

Pour permettre à l’herbe de respirer à nouveau, on peut aérer la pelouse en perforant le sol. On utilisera une fourche-bêche de jardin pour les petites et moyennes surfaces. Pour les grandes surfaces, on trouve dans les enseignes spécialisées des aérateurs mécaniques. On peut aussi recourir à des semelles munies de pointes que l’on fixe sous les chaussures.

Fertiliser avec des engrais

La fertilisation intervient après l’aération. On a le choix entre l’engrais traditionnel à base de phosphate et de sulfate de potasse, un engrais associé à des anti-mousses ou des herbicides, ou un engrais fertiligène capable de nourrir le gazon pendant plus de trois mois. Deux kilos d’engrais sont nécessaires pour une surface de 100 m², soit une bonne poignée par m².

Réparer une pelouse endommagée

Trous, taupières et plaques sombres font souvent leur apparition en été. Ces zones, de petites dimensions, peuvent être réparées assez facilement. L’opération la plus rapide consiste à rapiécer l’endroit détérioré avec une plaque découpée dans une partie moins voyante du jardin. Une fois l’échange effectué, il faut penser à bien niveler la surface réparée à l’aide d’une plaque ou le dos d’un râteau, et l’arroser abondamment.

On peut également réparer la pelouse à partir d’un semis. Il faut tout d’abord éliminer la partie abîmée à l’aide d’un râteau, puis retourner la terre à la bêche sur environ 15 cm de manière à l’aérer. On peut éventuellement l’enrichir d’un engrais de fond. Après nivellement du sol, on sème les graines qu’il faudra recouvrir de terreau.

Éliminer la mousse

Un anti-mousse à base de sulfate de fer neige est le remède le plus adapté contre la mousse qui étouffe le gazon. Deux à trois kilos suffisent pour une surface de 100 m². Ce produit est bon marché est efficace mais il a tendance à laisser de vilains dépôts de rouille sur les dallages.

Il existe aussi des engrais anti-mousse, pour une action mixte, et des anti-mousses liquides à base de dichlorophène qui, contrairement au sulfate de fer, ne tâche pas la terrasse ou les allées du jardin.

Tous ces produits agissent dans les 10 à 15 jours, période au bout de laquelle il faut ramasser les mousses mortes et nettoyer le sol en passant un scarificateur. Pour prévenir de nouvelles apparitions, il est conseillé d’aérer régulièrement le sol et d’alléger la terre en épandant du sable en surface. Ces actions permettront de corriger le pH acide qui favorise la prolifération des mousses.

Système photovoltaïque sur le toit : avantages
Meubles de jardin : comment les protéger pour ne pas les abîmer