Comment ce déroule les travaux d’Isolation des sous-planchers en copropriété ?

Isolation

Les bâtiments d’habitation se classent parmi les plus générateurs de gaz carbonique et les consommateurs d’énergie les plus coriaces du moment. C’est ainsi que pour la France, cette consommation d’énergie ne doit dépasser les 160kWh/m2/an pour tout bâtiment. Toutefois, des travaux sont à entreprendre pour y parvenir, si on ne cite que ceux liés à l’isolation des sous-planchers. Et pour le cas d’une copropriété, le déroulement peut parfois s’avérer compliqué. Alors, si vous êtes un copropriétaire, cet article va vous aider à savoir comment les travaux d’isolation des sous-planchers de votre bâtisse devront se passer ?

La réalisation d’un diagnostic de performance énergétique collectif ou DPEC

Si vous projetez d’isoler les sous-planchers de votre copropriété, sachez qu’il est obligatoire de procéder à un diagnostic de performance énergétique collectif avant toute chose. Il s’agit d’une procédure d’analyse permettant d’avoir l’état exact et actuel de l’immeuble. Auparavant, cette procédure était seulement obligatoire pour les parties privatives de la copropriété et uniquement lors d’un projet de location ; mais depuis l’apparition de la Loi Grenelle 2, elle s’applique également aux parties collectives. Vous trouverez de plus amples informations  sur travauxcopropriete.fr. Encore, il faut noter que vous ne pourrez y procéder que suite au vote de l’assemblée générale. Les arguments seront ainsi les bienvenus. Et ce n’est qu’après consentement de la majorité que le DPEC sera réalisé. En ce qui concerne les professionnels aptes à diagnostiquer l’immeuble, n’hésitez pas à vous renseigner sur travauxcopropriete.fr.

L’établissement du plan de travail

Une fois le DPEC réalisé, l’établissement d’un plan de travail est la prochaine étape. Là encore, tous les copropriétaires doivent prendre part au vote avec la présence d’un syndic. Généralement, le plan en question s’étend sur quelques années, puisqu’il s’agit d’effectuer différents types de travaux d’isolation, tels que l’isolation murale, celle de la toiture et des sous-planchers. Mais dans le cas où, il n’y a que les sous-planchers à isoler, le plan de travail doit entièrement se concentrer sur celui-ci. Ainsi, à l’ordre du jour seront discutés les prestataires aptes à gérer le projet. Le syndic pourra même exiger qu’un contrat de performance énergétique soit signé entre les copropriétaires et le prestataire, et ceci, accompagné d’une offre de garantie. Aussi, le coût du service sera vu par l’assemblée générale, tout comme le besoin en argent que les travaux nécessiteront. Bien sûr, travauxcopropriete.fr reste à votre disposition pour d’éventuelles précisions.

Le financement des travaux d’isolation

Si l’espace à isoler faisait partie de la place privative, le financement ne pose aucune ambigüité. Par contre, pour une partie collective faisant partie intégrante d’une copropriété, la question de financement se pose, sachant que tous les copropriétaires n’ont pas les mêmes recettes annuelles ? Travauxcopropriete.fr proposent quelques variétés de solutions, comme la création d’un fonds travaux. Ce dernier sera constitué par les appels de fonds de chaque copropriétaire. Les apports de chaque membre lui seront, évidemment, remis en cas de vente de la bâtisse ou de la partie lui appartenant. Mais l’emprunt bancaire s’avère aussi une excellente solution. Pour ce faire, il faut que ce soit un prêt collectif et qu’il soit conclu au nom du syndicat des copropriétaires. Selon la loi y relative, les copropriétaires ne sont pas obligés d’y adhérer. Par ailleurs, ils doivent payer leurs parts. Pour finir, en tant que copropriétaire, vous avez la possibilité de prétendre à un crédit d’impôt développement durable.

 

Travaux à réaliser : profiter d’un guide pour faire les bons choix
Travaux de rénovation de fenêtres et portes fenêtres : contacter un expert en ligne pour un devis