Système photovoltaïque sur le toit : avantages

L’EEG est particulièrement intéressant pour les rénovateurs de maisons. Les systèmes photovoltaïques privés, qui produisent de l’électricité à partir du rayonnement solaire, permettent d’injecter cette électricité dans le réseau électrique allemand. Si vous investissez dans un système photovoltaïque, vous avez la possibilité de produire votre propre électricité et de vendre le surplus d’électricité à un bon prix. Ainsi, on est indépendant des fournisseurs d’électricité étrangers et des fluctuations de prix. En outre, avec un système photovoltaïque, vous pouvez non seulement économiser de l’argent, mais aussi en gagner.

Le prix

Prix de l’électricité privée avec un système photovoltaïque dont la période d’amortissement visée est de 13 ans : 0,286 €/kWh.

Ainsi, vous restez même légèrement en dessous du prix normal du réseau et le meilleur : après 15 ans, toute électricité supplémentaire est pratiquement gratuite ! (Les coûts d’entretien léger s’élèvent à environ 50 € par an et sont déjà inclus).

Au bout de 13 ans, l’investissement serait amorti / remboursé. Et ce, uniquement à des prix de l’électricité du réseau constants d’environ 0,285 €/kWh, qui vont certainement augmenter, de sorte que ce délai de récupération sera encore plus court.

Les propriétaires de systèmes photovoltaïques gagnent donc plus d’argent à long terme qu’ils n’en ont dépensé pour l’investissement. (Plus le système est grand, plus le retour sur investissement est rapide).

La durée

Les systèmes photovoltaïques ont une durée de vie réaliste d’environ 35 ans. De nombreux fabricants offrent une garantie de 25 ans sur les performances des modules. Par ailleurs, ils génèrent entre 1 100 et 1 300 kWh par m² de module photovoltaïque au cours de l’année, ce qui est à peu près aussi efficace qu’un baril contenant 100 litres de mazout !

” Donc, investir dans des systèmes photovoltaïques en vaut la peine ! Ceux qui investissent peuvent faire des économies à moyen terme et même gagner de l’argent, et ce, en soutenant la transition énergétique !”

Le système du ” bonnet respiratoire ” entrera en vigueur, la dégressivité (réduction de la rémunération) dépend de l’expansion nationale au cours du trimestre précédent. La réduction mensuelle du tarif d’achat est déjà en vigueur depuis le 1er mai 2012. Jusqu’en octobre 2012, le tarif était réduit de 1 du mois précédent ; à partir de novembre, la dégressivité mensuelle est variable, c’est-à-dire supérieure ou inférieure à 1 %. Le montant exact de cette dégressivité dépend de la construction de systèmes photovoltaïques à l’échelle nationale au cours d’une période donnée. Plus le nombre de nouvelles installations est élevé, plus la réduction de la rémunération par kWh est importante.

Tuiles ou panneaux photovoltaïques, une technologie bien rodée

Les trois éléments principaux composant cette toiture sont :

  • des modules photovoltaïques (assemblages de cellules photovoltaïques utilisant le déplacement des photons des rayons solaires pour engendrer du courant continu)
  • un onduleur (pour transformer en courant alternatif le courant continu provenant des cellules photovoltaïques)
  • une batterie (pour stocker l’électricité et la distribuer). Les modules photovoltaïques peuvent être contenus par des tuiles ou des panneaux.

Les tuiles photovoltaïques s’installent facilement, sont imperméables et isolantes. Il en existe deux sortes :

  • le modèle en verre que l’on associe à un kit, placé sous le toit, servant à récupérer la chaleur
  • le modèle intégré, semblable à un panneau solaire

Les panneaux photovoltaïques peuvent être installés de deux manières : en les posant sur la toiture (solution simple mais pas forcément esthétique) ou en les intégrant dans la couverture existante.

Le constituant principal des cellules photovoltaïques est le silicium existant sous trois formes : le silicium amorphe, le silicium poly-cristallin et le silicium mono-cristallin :

  • Le silicium amorphe est le plus économique, mais son rendement est très fiable (6 %)
  • Le silicium poly-cristallin est actuellement le plus utilisé. Il offre un rendement entre 12 et 14% avec un coût intermédiaire

Avec un rendement supérieur (de 15 à 17 %), on trouve le silicium mono cristallin dont la fabrication est plus onéreuse. Son coût très élevé ralentit son adoption.

Le photovoltaïque : une énergie gratuite et renouvelable

Le soleil offre une source d’énergie totalement gratuite, écologique, non polluante (aucun rejet nocif) et inépuisable. Le fonctionnement des panneaux solaires, silencieux, ne crée aucune gêne sonore, ni pour les résidents, ni pour leur voisinage.

Dans le cadre d’habitations isolées pour lesquelles le raccordement au réseau électrique public peut coûter extrêmement cher, une installation solaire permet d’accéder à l’autonomie en matière énergétique.

Les panneaux solaires demandent un entretien minimum. Les énergies propres, et spécialement l’énergie solaire, sont soutenues et encouragées par le gouvernement via des aides qui peuvent financer une bonne partie du budget du projet. Enfin, EDF (ou l’entreprise locale de distribution dont dépend le domicile) a l’obligation de racheter l’électricité provenant de l’installation photovoltaïque de tout particulier en faisant la demande.

Inconvénients de la toiture photovoltaïque

La toiture photovoltaïque a plusieurs inconvénients dont les plus importants sont : un investissement important, une durée d’exploitation limitée dans le temps, et une réglementation assez stricte.

Un investissement important : il faut avancer des fonds conséquents non seulement pour l’achat du matériel (tuiles ou panneaux spécifiques, batterie, onduleur…) mais aussi pour l’installation. C’est pourquoi, avant même de se lancer dans un tel projet, il faut effectuer une étude de faisabilité avec un spécialiste. Dans le cas d’une installation autonome (c’est-à-dire non raccordée au réseau électrique), l’achat d’une batterie est obligatoire et coûteux.

Une durée d’exploitation limitée : la durée pendant laquelle le rendement énergétique de l’installation est garanti ne dépasse pas 20 ans (durée de vie moyenne des panneaux).

Une réglementation restrictive : les travaux d’installation de toitures photovoltaïques doivent suivre les règles du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Cela implique notamment que l’architecte des Bâtiments de France doit donner son accord si le domicile se situe près d’un bâtiment historique.

Les aides financières

Acquérir une toiture photovoltaïque a un coût non négligeable. Vous pouvez néanmoins bénéficier de l’aide Habiter Mieux Sérénité de l’Anah dans le cadre d’une rénovation énergétique de votre logement où les travaux permettraient un gain énergétique de 25 %.

Meubles de jardin : comment les protéger pour ne pas les abîmer
Portes et fenêtres en aluminium à rupture de pont thermique : Caractéristiques