Quel est l’état d’avancement des travaux ?

Quel est l’état d’avancement des travaux ?

Parmi tous les documents qui composent la comptabilité des travaux de construction, le rapport d’avancement des travaux, communément appelé SAL, est l’un des plus utilisés dans le secteur privé, tout en étant bien sûr obligatoire pour les travaux publics.

Le SAL est le document nécessaire pour s’assurer que les versements progressifs sont payés à l’entreprise. Le document contient les comptes des travaux effectués jusqu’au moment de sa délivrance.

Chaque SAL contient donc le montant cumulé jusqu’à ce moment, les acomptes déjà versés et l’acompte à verser au moment de son émission, résultant de la différence entre les deux premiers éléments.

Toute nouvelle liste de prix doit être jointe au SAL en cas de nécessité d’utiliser de nouveaux prix au cours des travaux, par exemple pour des travaux non prévus initialement.

SAL remplit trois fonctions extrêmement importantes pour la gestion administrative d’une entreprise :

Qui rédige le rapport sur l’état d’avancement des travaux ?

Comme récemment réaffirmé par le décret ministériel 49/2018 sur la supervision des travaux, la tâche d’établir le rapport d’avancement des travaux incombe au directeur des travaux, qui est responsable de l’enregistrement de tous les faits générateurs de dépenses qui ont lieu sur le chantier.

Le conducteur de travaux doit alors enregistrer progressivement, jour après jour, l’exécution des travaux prévus et procéder à leur mesurage (car les quantités peuvent différer de celles prévues dans le calcul métrique) et établir le rapport d’avancement des travaux.

Après avoir établi la SAL, le directeur des travaux peut délivrer le certificat de paiement, également signé et tamponné par lui-même.

La délivrance du certificat permet à l’entreprise de délivrer au client une facture qui doit faire référence au numéro de l’État d’avancement des travaux auquel elle se rapporte.

Comment rédiger le rapport sur l’état d’avancement des travaux ?

Comme tout document comptable, l’État d’avancement des travaux doit respecter des formalités précises pour sa rédaction, notamment lorsqu’il est réalisé dans le cadre de travaux publics.

En général, le SAL est composé de :

Les informations suivantes doivent donc figurer sur la page de titre :

Les détails du contrat doivent ensuite être communiqués : détails de l’approbation et de l’enregistrement.

L’intérieur du document est au contraire très similaire à un calcul métrique estimatif, car il contient une série de données insérées dans des colonnes séparées :

L’enregistrement des opérations effectuées sur le site doit avoir lieu, par le directeur des travaux, en même temps que leur réalisation.

Jusqu’à récemment, ces opérations étaient effectuées sur papier sur le chantier, puis elles étaient renvoyées sur l’ordinateur personnel dans l’atelier, à l’aide d’un logiciel spécial.

Aujourd’hui, les opérations sont encore plus simplifiées car les mesures et les informations peuvent être enregistrées directement sur place grâce à des applications spécifiques, dont le contenu peut ensuite être téléchargé facilement sur le PC.

Comment déterminer les coûts de construction
Des nouvelles pratiques et des changements en matière de DIN 276