Des nouvelles pratiques et des changements en matière de DIN 276

Récemment, une nouvelle version de la norme DIN 276 a été publiée. Vous trouverez ci-dessous les principaux changements par rapport à la version précédente du DIN 276 (2008-12) présentés et commentés. La nouvelle norme a de sérieuses implications pour la pratique de la planification des coûts. La deuxième partie de l’article explique ce que vous devez prendre en considération dans la pratique.

Un niveau de détail plus élevé dans l’estimation et le calcul des coûts

L’un des changements essentiels de la nouvelle norme DIN 276 concerne l’estimation des coûts (LP2, planification préliminaire) et le calcul des coûts (LP3, planification préliminaire). Chacun d’entre eux doit maintenant être mis en place à un niveau plus détaillé.

Cela signifie que le calcul des coûts de LP2 doit maintenant être préparé au 2ᵉ niveau selon la norme DIN 276 (maintenant selon des groupes de coûts de 10 au lieu des 100 groupes de coûts précédents) et le calcul des coûts de LP3 au 3ᵉ niveau (groupes de coûts de 1 au lieu des 10 groupes de coûts précédents).

La question se pose de savoir si les informations nécessaires à cette fin sur ce qu’il faut construire et comment le faire sont effectivement déjà disponibles de manière suffisamment approfondie dans les phases de travail respectives ou si l’on tente ici, de manière douteuse, d’obtenir des connaissances sur les coûts pour lesquelles les bases ne sont pas encore données au moyen d’informations trop (pseudo) précises.

Étant donné que les services de base énumérés à l’annexe 10 de la HOAI se réfèrent à la norme DIN 276, la spécification des services de base selon la HOAI basée sur le catalogue exige clairement que les deux calculs de coûts susmentionnés soient établis dans une structure plus détaillée qu’auparavant.

Nouveau calcul des coûts : L’estimation des coûts

Une autre modification de la norme DIN 276 est un nouveau niveau de détermination des coûts “estimation des coûts”. Ce dernier a été nouvellement introduit entre le calcul des coûts (LP3) et l’estimation des coûts (LP6). Le DIN indique le mot suivant pour l’estimation des coûts

“L’estimation des coûts est utilisée pour les décisions relatives à la planification de la mise en œuvre et à la préparation de l’attribution des marchés.

L’estimation des coûts peut être préparée en une ou plusieurs étapes, selon le calendrier choisi pour le projet de construction.

Dans le calcul du coût de revient, les coûts totaux doivent être déterminés en fonction des groupes de coûts du troisième niveau de la ventilation des coûts et, en outre, subdivisés en fonction des caractéristiques techniques ou des aspects liés à la production.

Indépendamment de la méthode de détermination ou de la procédure de détermination des coûts choisie dans chaque cas, les coûts déterminés doivent également être classés en fonction des unités d’attribution prévues pour le projet de construction, afin que les offres, les commandes et les comptes (y compris les suppléments) puissent être compilés, vérifiés et comparés de manière actualisée”.

Cela signifie qu’une comparaison entre le calcul des coûts (éventuellement sur la base des composants du DIN) et l’estimation des coûts doit maintenant avoir lieu dès le calcul des coûts, afin de pouvoir comparer les deux déterminations des coûts et comprendre les écarts éventuels.

L’estimation des coûts a probablement été introduite pour éviter que des offres ne soient envoyées aux soumissionnaires sans avoir une connaissance plus précise du budget requis pour le projet que le calcul des coûts précédent. Le nouveau niveau de détermination des coûts Estimation des coûts vise à minimiser le risque d’annulation des appels d’offres en raison de dépassements budgétaires.

En comparaison, l’estimation des coûts dans la version actuelle de la norme DIN 276 indique maintenant

Exigences de cohérence

Les coûts doivent maintenant être établis de manière cohérente conformément à la norme DIN 276. Jusqu’à présent, le suivi des coûts souffrait souvent du fait que les premières études de coûts (estimations et calculs des coûts) étaient établies selon la classification des composants DIN.

L’estimation des coûts était alors généralement établie selon les métiers STLB. En raison des différents systèmes de classification des coûts, il n’était alors pas possible de savoir où et pourquoi les changements de coûts se produisaient tout au long des phases de travail de la planification.

Nouveau groupe de coûts 800

Dans la version précédente de la norme DIN 276, les coûts de financement (souvent inconnus des architectes planificateurs) devaient être inclus dans le KGR 700 sous les frais accessoires de construction. Dans la version actuelle, les frais accessoires de construction doivent être indiqués dans un nouveau groupe de coûts 800.

Bien que cette présentation réponde au désir de dissimuler les coûts annexes de construction parfois très élevés (et certainement inutiles et beaucoup trop élevés) en Allemagne, elle ne change pas le montant total des coûts à supporter par le client.

Modification de la ventilation des coûts

Des modifications ont été apportées à la répartition des coûts dans tous les groupes de coûts. Toutefois, à l’exception des coûts de financement déjà mentionnés ci-dessus, qui doivent maintenant être présentés dans le nouveau KGR 800.

La nouvelle classification des coûts n’a que des effets mineurs, à l’exception des installations extérieures (KGR 500). KGR 500, d’autre part, a été complètement réorganisé, de sorte que tous les planificateurs de coûts qui s’occupent des espaces ouverts doivent maintenant envisager une classification des coûts entièrement nouvelle.

Au départ, l’exigence actuelle de ventilation des coûts est extrêmement peu familière, mais après une période de familiarisation, elle permettra probablement d’établir des déclarations de coûts compréhensibles et évaluables.

Une comparaison des calculs de coûts pour le KGR 500 selon l’ancienne structure du DIN 276 (2008-12) avec ceux selon le nouveau DIN 276 ne sera initialement plus possible à l’avenir, car il n’y aura pas de base de comparaison pendant une période plus longue jusqu’à ce que suffisamment de calculs de coûts selon le nouveau DIN soient à nouveau disponibles.

Quantités et unités de référence

Dans une section 6 nouvellement introduite, la version actuelle de la norme DIN 276 nomme pour la première fois des unités de référence, selon lesquelles les composantes des groupes de coûts doivent être calculées. Ce qui semble à première vue un peu formaliste aurait dû être fait depuis longtemps, afin d’arriver – sur sa propre base – à des chiffres vraiment comparables. Les conséquences pour la pratique, en particulier les effets sur les obligations de performance de l’architecte, sont expliquées dans la deuxième partie de l’article.

Quel est l’état d’avancement des travaux ?
Comment déterminer les coûts de construction