Comment faire financer son équipement professionnel ?

Généralement, toutes entreprises actuelles ont besoin de posséder un équipement professionnel, efficace, fiable et opérationnel. Quel que soit le secteur d’activité de l’entreprise, ces matériels concernent le plus souvent : les véhicules de transport, les outils de bureaux, le matériel informatique, l’équipement médical, le parc informatique, le matériel d’impression, l’outillage industriel, etc. Aujourd’hui, pour obtenir un équipement professionnel, différentes solutions de financement sont à prendre en compte. 

Les fonds propres

Les fonds propres représentent une source de financement interne à l’entreprise. Il s’agit ici des sommes décaissées, provenant de l’entité elle-même ou bien venant des associés. En effet, il y a 2 grandes catégories de fonds propres, notamment : l’autofinancement (CAF) ou l’apport en capital. En général, l’apport en capital constitue la mise de départ des associés d’une entreprise donnée, correspondant à des fonds injectés sur son compte bancaire. Effectivement, ces associés devraient réaliser un certain virement ou bien élaborer un chèque. Le financement d’un équipement pro via cette solution d’apport en capital permet d’opter à des ressources financières personnelles, spécifiquement pour les associés. Ces derniers pourraient parfaitement détenir un bien déterminé à titre personnel, tout en effectuant un apport en nature à l’entreprise. Par ailleurs, pour la solution d’autofinancement ou le CAF, il représente le reliquat de richesses ou ressources disponibles. Ce CAF concerne particulièrement les entités créées ayant déjà un exercice comptable clôturé. Pour cela, son calcul nécessite le retrait des dividendes versés aux associés. Ensuite, le montant qui en résulte pourrait se servir des investissements au autofinancer, et ainsi du matériel professionnel. Ainsi, le financement par fonds propres est appliqué particulièrement pour le mobilier, le matériel de bureau, l’outillage portatif, le petit matériel industriel, et les logiciels. Pour trouver des meilleurs matériels pour professionnels, veuillez visiter le site www.materiel-du-pro.fr.

Le crédit-bail

La solution crédit-bail semble être la première solution pour financer son matériel professionnel. C’est une sorte d’alternative très courante à l’achat simple et pur. D’une manière générale, le crédit-bail, ou aussi appelé crédit-bail mobilier, a pour but de préserver la capacité d’emprunt et la trésorerie de l’entreprise, par rapport à un crédit bancaire classique. En effet, le crédit-bail a besoin certainement un financement bancaire. Cette solution financière permet d’intervenir le crédit-bailleur, qui est l’établissement financier accordant le crédit. Ce type de contrat crédit-bail nécessite de faire impliquer le crédit-bailleur avec le prix d’achat bu bien, le montant, la période des loyers, la durée du contrat et la valeur éventuelle de rachat du bien loué (impliquant le locataire). Dans le contrat de crédit-bail, il est important de bien indiquer le début effectif de ce contrat et la signature. De ce fait, il restera toujours une solution assez figée, c’est-à-dire qu’il n’y a aucune flexibilité. En cas d’absence de souplesse, le crédit-bail pourrait faire paniquer les dirigeants de l’entreprise, pouvant les conduire dans d’autres sources de financement.

La location avec option d’achat (LOA)

Pour la solution de financement location avec option d’achat ou LOA, elle dispose des éventuelles similitudes. Comme le crédit-bail, la LOA propose une possibilité de devenir le propriétaire du matériel pro lors de la fin du contrat. En effet, le crédit-bail mobilier implique spécifiquement les clients professionnels, mais tandis pour la LOA, elle concerne effectivement les particuliers d’une automobile par exemple. Ce type de financement d’équipement professionnel semble être très flexible par rapport au crédit-bail. En outre, une entreprise aura trois possibilités à l’issue de ce contrat de LOA, dont : la restitution du bien loué et la mise à la fin du contrat, son renouvellement sur une période de location nouvelle, et l’achat du bien loué en objection du paiement de la valeur résiduelle. Notamment, ce type de financement LOA est indiqué dans des incertitudes affectant sur l’avenir de l’entreprise en question. Par conséquent, sa flexibilité assurera d’optimiser le contrat au cours de période et à la fin de location. D’où, la LOA est destinée aux entreprises qui utilisent des matériels professionnels à un taux d’obsolescence assez faible.

Le leasing

En somme, le leasing, ou aussi appelé location financière, est une solution courante permettant d’offrir à une entreprise la possibilité de louer des équipements pro, plutôt d’opter pour un achat. En effet, ce système de financement se centralise surtout sur l’usage qui est destiné pour l’équipement. Pour ce genre de cas, il suffit de payer seulement pour la durée d’utilisation. En d’autres termes, ce contrat de leasing est réalisé sur une durée déterminée à l’avance, c’est-à-dire très courte. Du coup, cette période pourrait certainement être reconduite à n’importe quel moment avec un accord commun. C’est le partenaire bailleur qui va assurer le leasing, qui a pour mission principale de prélever des loyers à rythme prédéfini par le présent contrat. De ce fait, cette solution permet de procurer des divers avantages pour les entreprises, et de concentrer uniquement sur l’utilisation d’équipement professionnel, tout en préservant sa capacité d’endettement et sa trésorerie.

Quel est l’état d’avancement des travaux ?
Comment déterminer les coûts de construction