Maison passive : faisons le point

Chez Hello Brico, on essaye d’être éco-responsables, du coup on s’est intéressé au concept de la maison passive. Revenons un peu sur le principe…

Les préoccupations environnementales n’ont jamais été aussi fortes, en témoigne la marche mondiale pour le climat organisée le 21 septembre et qui a rassemblé plus de 5 000 personnes à Paris. Il semble urgent de passer à un nouveau mode de consommation de l’énergie. C’est dans ce contexte qu’Hello Brico s’est intéressé à la maison passive, cette construction faite pour utiliser les énergies thermiques passives disponibles et donc vous passer de système de chauffage ou de climatisation conventionnel.

La maison passive, grands principes de construction

La maison passive, qui peut s’adapter à tous types de constructions (maison individuelle, bureaux, écoles, etc.), a pour objectif que les apports thermiques restent inférieurs à 15 kWh/m2/an. Il est donc nécessaire de limiter les déperditions thermiques en mettant en place une isolation performante. Après avoir supprimé les ponts thermiques et optimisé la construction de manière à ce que les sources de chaleur passives existantes soient utilisées au maximum (ensoleillement des façades, géothermie, chaleur résiduelle des appareils électroménagers ou de l’éclairage, chaleur dégagée par les occupants, etc.), une température intérieure agréable peut être maintenue tout au long de l’année sans utiliser les ressources d’énergies fossiles rapportées.

  • L’isolation des murs et toitures se fait plutôt par l’extérieur afin de limiter les ponts thermiques.
  • Portes et fenêtres utilisent du triple vitrage ainsi qu’un important facteur solaire (supérieur à 50 %) afin de pouvoir bénéficier des apports solaires passifs.
  • Les matériaux de construction sont utilisés en fonction de leur comportement thermique. Le bois limite par exemple les ponts thermiques, tandis que brique, pierre et béton donnent à la construction une bonne inertie thermique (ce qui empêche les variations brutales de températures).
  • Une bonne étanchéité à l’air est garantie par la gestion artificielle de la ventilation (par le biais d’une ventilation mécanique double flux).
  • La maison passive est plus compacte : en réduisant les surfaces exposées on réduit l’effort isolant nécessaire.
  • L’utilisation de la géothermie permet de récupérer un air naturellement préchauffé ou rafraîchit selon la saison.

Coût d’une maison passive

Du point de vue de l’investissement de départ le coût de la maison passive est élevé (un prix de construction 10 à 20 % supérieur à celui d’une maison classique), mais il est vite rentabilisé compte tenu des économies faites sur les dépenses d’énergie. Par ailleurs, un crédit d’impôt énergie renouvelable développement durable peut vous aider à mener à bien la construction.

Maison passive, une modification du mode de vie

La maison passive est conçue comme un bloc autonome dont l’ensemble des aménagements électriques réduit les besoins en énergie électrique (pour les appareils électroménagers ou l’éclairage), mais tout cela ne peut être efficace sans un changement de mode de vie, notamment une attitude raisonnable quant à l’ouverture des portes et fenêtres.

Pour construire passif en France il vous faut trouver des constructeurs spécialisés, ce qui n’est pas toujours une mince affaire. Chaque année, en novembre, ont lieu les Journées Portes Ouvertes Maison Passive, où des propriétaires vous ouvrent leurs portes afin de vous faire découvrir ce type d’habitat. Cette année les Journées Portes Ouvertes Maison Passive auront lieu les 7, 8 et 9 novembre 2014.

Et si vous construisiez un abri de jardin ?
Les outils indispensables du parfait bricoleur