Achat de kit solaire autonome : comment bien choisir ?

kit solaire autonome

L’énergie photovoltaïque connaît actuellement un franc succès grâce à ses nombreuses offres de kits solaires. Cela permet aux particuliers de se procurer tout le matériel requis pour produire et consommer leur propre énergie verte. Cependant, il est important de bien le choisir, car l’achat de panneaux solaires photovoltaïques est un investissement sur le long terme. Puissance, tension, installation… Le choix varie en fonction des besoins de chacun. Afin de déterminer celui qui vous convient le plus, voici un guide qui vous aidera réellement.

Pourquoi opter pour l’autoconsommation ?

Avant d’investir dans l’énergie photovoltaïque, la première question qui doit se poser est la suivante : dans quel but acheter un panneau solaire ? En général, cette initiative contribue à plusieurs avantages notamment la réduction des factures EDF. Un kit solaire autonome permet à son utilisateur de produire sa propre énergie renouvelable. De plus, une installation de panneaux bien dimensionnés réduit considérablement votre cotât mensuel en électricité pendant les heures pleines.

L’autoconsommation offre également l’opportunité d’atteindre les nouvelles réglementations thermiques en vigueur. Dans le cas d’un chauffage électrique, par exemple, le kit solaire n’est installé qu’après l’optimisation thermique.

Selon leur consommation en énergie, chaque logement est classé par l’intermédiaire d’une étiquette énergétique (A, B, C, D, E, F et G). De ce fait, plus votre habitat est performant sur le plan énergétique, plus la rentabilisation de l’installation sera rapide. Dans le cas contraire, vous devez d’abord réaliser l’isolation et l’étanchéité de ce dernier. Ainsi, la rentabilité d’un système dépend de la classe énergétique et de la surface d’un bâtiment.

Quel kit solaire autonome pour telle alimentation en électricité ?

Comme le kit solaire autonome consiste à auto-consommer l’électricité auto-produite, les caractéristiques techniques de ce dernier diffèrent donc selon la nature d’un habitat. Les kits DC 12/24V sont plus appropriés pour l’alimentation d’un camping-car, par exemple. Ces systèmes sont principalement composés d’un ou plusieurs panneaux solaires, d’un régulateur solaire et d’une batterie. Afin de mieux répondre aux attentes des utilisateurs, ils ont étés équipés de différentes options à partir de la base. Il s’avère que se soit le kit idéal pour un besoin énergétique réduit, car il a l’atout d’être moins cher.

Dans le cadre d’une utilisation domestique, les kits DC-AC 12-24V/230V sont plus convenables. Ils sont constitués des mêmes composants que le dernier cité, mais ont le plus d’être munis d’un convertisseur DC/AC. Celui-ci permet de fournir le courant AC 230 V à partir d’un onduleur. Il est donc envisageable de recourir à des consommateurs DC (éclairage) et AC (TV, réfrigérateur, etc.) en fonction de la puissance de l’onduleur.
Néanmoins, la quantité d’énergie renouvelable produite se base sur la toiture et les conditions d’ensoleillement.

Installation d’un kit solaire autonome : les facteurs à prendre en compte

Après avoir choisi le système qui convient, vous devez maintenant considérer quelques facteurs pour son installation. Les kits solaires absorbent les rayons du soleil pour ensuite les transformer en électricité. Sans les lumières du soleil, sa production sera quasi-inexistante. Pour le dimensionnement d’une installation solaire, la localisation géographique est donc primordiale. De plus, l’ensoleillement varie selon le pays, le Nord ou le Sud.

Outre le lieu d’emplacement, la période et la saison d’utilisation de cette installation s’avère également importante. Vous l’aurez deviné, la production des panneaux solaires sont plus abondantes en été qu’en hiver. En effet, le soleil se fait plus rare pendant cette période. Cela dit, la saison fait partie des facteurs à prendre en compte pour le calcul de dimensionnement du kit solaire autonome.

Pour terminer, veillez à vérifier l’inclinaison et l’orientation des panneaux. Il ne faut en aucun cas négliger ce point, car un panneau bien orienté permet de maximiser la productivité de vos kits photovoltaïques. En France, par exemple, ils doivent être exposés plein Sud et être inclinés à 30 degrés par rapport à l’horizontale. Pour une production optimale d’énergie sur l’année, il est nécessaire d’éviter les positions grisées à l’exception d’une intégration architecturale.

Travaux de maçonnerie : engager une entreprise spécialisée en Charente Maritime
Recherche de fuite à Lille : Trouver un professionnel ?